La surface de plancher

Qu’est-ce que la surface de plancher ?

La surface de plancher est l’une des surfaces nécessaires à la validation de votre demande de permis de construire ou de déclaration préalable de travaux par la mairie.

La surface de plancher correspond à la somme des surfaces de chaque niveau clos et couvert d’une construction, mesuré à partir du nu intérieur des façades. 

C’est-à -dire qu’un espace couvert mais non clos ne constitue pas une surface de plancher.

Il faut aussi savoir que seuls les espaces avec une hauteur de sous plafond supérieures 1,80 m sont comptés dans le calcul de la surface de plancher. Ainsi, certains espaces ne sont pas pris en compte, comme les combles perdus d’une habitation par exemple.

Vous devez aussi savoir qu’il faut déduire certains espaces pour calculer la surface de plancher, en plus des hauteurs sous plafond inférieures à 1,80m.

Les trémies sont déductibles du calcul, tout comme les places de stationnement pour véhicules motorisés ou les embrasures des portes ou fenêtres.

La surface de plancher peut être demandée dans le cadre de validation d’un dossier de permis de construire. Cependant, il faut faire attention au fait que la surface de plancher n’est pas la seule à être prise en compte dans le cadre d’une demande d’autorisation d’urbanisme.

Il en existe d’autres toutes aussi importantes, telles que les surfaces d’emprise au sol, la surface habitable ou encore la surface taxable.

Les surfaces de plancher pour permis de construire et déclaration de travaux

Surface de plancher pour un permis de construire

Lorsque la surface de plancher est d’au moins 20 m 2 pour une construction, un permis de construire est nécessaire.

S’il s’agît d’une extension et que votre parcelle se situe dans la zone urbaine du PLU de votre commune, alors, le permis de construire est nécessaire à partir de 40 m².

Surface de plancher pour une déclaration préalable de travaux

Lorsque la surface de plancher de votre construction est d’au moins 5 m 2 pour une construction, (hors piscine ou place de stationnement qui sont des cas particuliers), une déclaration préalable de travaux est nécessaire.

S’il s’agît d’une extension et que votre parcelle se situe dans la zone urbaine du PLU de votre commune, alors, la déclaration de travaux prend fin à partir d’une surface de plancher de 40 m 2. Un permis de construire sera alors nécessaire.

Dans les cas les plus courants, la déclaration préalable prend fin elle aussi et laisse place au permis de construire lorsque la surface est d’au moins 20 m².

A savoir : si la surface de plancher de votre construction dépasse les 150 m² alors, le recours à un architecte est obligatoire.